Création d’un syndicat mixte intermodal régional des transports

Question au gouvernement n° 05611 adressée à Monsieur le ministre d’État, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire
Publiée au Journal Officiel le 25 septembre 2008
M. Daniel Percheron attire l’attention de M. le ministre d’État, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire sur les fais suivants : la loi n° 2000-1208 du 13 décembre 2000 dite « solidarité et renouvellement urbain » a prévu la possibilité de créer un syndicat mixte entre plusieurs autorités organisatrices de transports, ayant pour vocation d’assurer la coordination de l’exploitation des réseaux, de la tarification et de l’information des usagers. Or, un grand nombre d’autorités organisatrices de transports prennent la forme de syndicats mixtes. Toutefois, l’article L. 5711-4 du code général des collectivités territoriales inséré par l’article 35-I de la loi n° 2006-1537 du 7 décembre 2006 relative au secteur de l’énergie interdit à un syndicat mixte d’adhérer à un autre syndicat mixte à l’exception de secteurs d’activité limitativement énumérés tels que l’eau et l’assainissement. Cette contradiction des textes législatifs empêche les syndicats mixtes de transport d’adhérer eux-mêmes à un deuxième syndicat mixte et partant, empêche les collectivités territoriales de mettre en place un syndicat mixte intermodal de transports afin de favoriser l’utilisation des transports en commun, réduisant d’autant les émissions de gaz à effets de serre. Les collectivités territoriales de la région Nord – Pas-de-Calais qui avaient unanimement décidé de la création d’un tel syndicat mixte depuis novembre 2006 voient leur projet embourbé, faute de pouvoir mettre en œuvre les dispositions de la loi de décembre 2000. Le Gouvernement, après deux ans d’inaction, s’est enfin décidé à rectifier cette situation kafkaïenne et à intégrer une modification de la loi d’orientation des transports intérieurs (LOTI) à l’avant-projet de loi « d’accélération de la mutation environnementale de la société ». Il lui demande donc combien de temps encore les collectivités territoriales désireuses de faciliter l’accès de leurs administrés aux transports publics et de lutter contre le réchauffement climatique devront patienter avant que ne soit mis fin à cette situation handicapante pour les collectivités territoriales et dommageable pour l’environnement.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s