L’Etat veut abattre l’échelon régional

 

Au vu des propositions de la commission Balladur sur la réforme des collectivités territoriales, on ne peut qu’être déçu. A quoi aura donc servi ce rassemblement des sages les plus brillants et éminents ? A orchestrer l’attaque sournoise d’un chef d’Etat qui ne se remet pas de la défaite infligée à son camp politique en 2004 !

            Tous les grands pays européens ont trois niveaux administratifs différents, le « mille-feuille » n’est qu’une illusion d’optique. Ce que l’on était en droit d’attendre de cette commission, c’est une clarification des compétences et non la pétaudière inefficace que sera l’élection de ces conseillers territoriaux. Ce que l’on était en droit d’attendre de cette commission, c’était une remise à plat de la fiscalité locale pour arrêter l’étranglement des collectivités et non pas l’annonce-choc par M. Sarkozy de la suppression de la taxe professionnelle au profit d’une taxe carbone aux contours encore informes.

La Picardie, telle Ravaillac, est écartelée, surement coupable, en finançant le canal Seine-Nord, d’avoir montré les limites de l’Etat.

Les régions de France méritent le respect du pouvoir central, n’acceptent pas cette situation et espèrent que l’attitude de M. Sarkozy évoluera dans les jours à venir. En attendant, le président de la République est le bienvenu dans le Nord-Pas de Calais où je serais heureux de lui présenter l’excellence du travail de l’échelon régional.

                                                                                  Daniel PERCHERON

Advertisements

1 commentaire

Classé dans Actualité

Une réponse à “L’Etat veut abattre l’échelon régional

  1. Patrick BANNEUX

    J’ai lu avec intérêt cette réaction au texte Balladur. La proposition n°11 de suppression de cla clause générale de compétence pour les départements et pour les régions, mérite pour moi d’être débattue face à un état qui applique la politique du toujours moi. Or la gauche dans les collectivités a su faire preuve de sa capacité à apporter des réponses particulières et pour le moins jugées efficientes face à des questions et à des territoires spécifiques. Quant à l’intérêt des intrventions croisées cela devrait être mieux expertisé.

    Tout cela sent la manoeuvre politique à d’autres peut être d’écrire un livre blanc de la décdentralisation au quotidien… Il y a de quoi dire sur les bonnes pratiques des collectivités,k il y a

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s