Loi Hôpital

Alors que la Commission des Affaires Sociales du Sénat examine le projet de Loi portant réforme de l’hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires (HPST), je ne peux m’empêcher de penser que la procédure d’urgence demandée par Madame la Ministre de la Santé et des Sports, risque de fragiliser cette réforme qui méritait un vrai débat collectif et national sur l’avenir de notre système de santé.

En Nord – Pas de Calais, c’est depuis de nombreuses années, ce que nous avons essayé de faire, de la pédagogie.

Car face à la complexité de notre système de santé et de protection sociale, face à la multiplicité des acteurs portant des logiques souvent contradictoires, face aux évolutions des techniques, des besoins et des inégalités, le dialogue, le débat, la responsabilisation s’imposent.

Je suis admiratif des prouesses, du dévouement, de la compétence des personnels de santé que je rencontre et je regrette que les élus ne soient pas confortés dans un rôle, leur donnant cette légitimité de construire, avec des représentants du monde de la Santé et des représentants de l’Etat et de l’Assurance Maladie, la santé de demain dont nos territoires, nos populations ont besoin.

J’espère que ce débat permettra de donner à la Santé Publique, toute la dimension et l’importance qu’elle mérite et de nombreuses lignes bougeront.

On ne fait guère confiance aux élus en la matière et aucune pédagogie ni aucune analyse des expérimentations et des dernières réformes n’ont vraiment été engagées.

Car la promesse d’une reconnaissance de l’échelon régional aurait pu faire naître une délégation de confiance à l’égard de nos régions qui font progresser chaque jour le développement économique, culturel et social de leur territoire, qui sollicite justice, équité et progrès.

Les Agences Régionales de la Santé dans leur hyper-puissance, selon les régions, les priorités et la personnalité des acteurs qui exerceront une autorité sans partage, auront à appliquer une modernisation qui ne saurait se faire à marche forcée.

Notre modèle français, chacun s’en rend mieux compte aujourd’hui est unique et les anglo-saxons peu suspects d’indulgence à l’égard de notre Etat Providence en conviennent aujourd’hui, il est possible de conjuguer liberté, socialisation et régulation.

Dans ce débat, dans mon activité de parlementaire et d’élu, je mesure avec de telles réformes, notre devoir de vigilance, d’écoute, d’innovation pour répondre aux défis de demain, de solidarité et d’humanité.

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Actualité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s