Les délinquants financiers peuvent dormir sur leurs deux oreilles

Il y a presque exactement un an, je demandais à Madame la Garde des Sceaux un comparatif simple : combien d’affaires de « délinquance en col blanc » était instruites chaque année ? En prenant plusieurs années de référence sur le quart de siècle passé, pouvait-on observer une baisse du nombre d’affaires instruites ? Le cas échéant s’agissait-il là d’un abandon répondant à la volonté exprimée par le président de la République devant le Medef en université d’été de dépénaliser la délinquance financière, ou était-ce une préfiguration de la suppression du juge d’instruction, autre projet gouvernemental ?

Pour toute réponse, j’eus droit à l’évocation des rapports demandés à des juristes éminents sur la dépénalisation des infractions financières et sur la réforme de la procédure pénale. La lecture estivale de la presse m’apporte toutefois une réponse autrement plus parlante.

En effet, le Canard Enchaîné daté du 28 juillet dernier révèle une vérité bien plus tragique : si plus personne ne poursuit la délinquance financière, c’est faute de moyens matériels et humains. Un rapport interne non destiné à la publication nous apprend que « la quasi-totalité des parquets signale le manque criant de services et unités d’enquête qualifiées pour diligenter les procédures en matière économique et financière », nourrissant un malheureux sentiment d’impunité chez ceux qui commettent des infractions telles l’abus de biens sociaux, les faux bilans, la banqueroute, la violation de l’interdiction de gérer, la fraude fiscale, le blanchiment de capitaux et le délit d’initiés notamment.

En ces temps de popularité troublée pour l’exécutif, il choisit de nous ressortir sa désormais sempiternelle « déclaration de guerre à l’insécurité ». Cette rengaine ressortie pourrait être dépoussiérée si le gouvernement donnait des gages de ne pas s’en prendre qu’aux délinquants qui ont le tort de fréquenter les mauvais quartiers mais aussi aux délinquants en col blanc dont les actions préjudiciables à l’économie ruinent de manière moins directe mais tout aussi concrète la vie de milliers d’honnêtes concitoyens.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s